Valparaiso ou le paradis du street art !

Valparaiso (Valpo pour les intimes) est devenue un lieu incontournable du street art. Initialement, car la topographie de la ville s’y prête particulièrement bien ! Et oui, elle est construite sur plus de 40 collines, ce qui permet aux graffitis d’être vus de plusieurs points (miradors, escaliers…) dans la ville. D’où l’attrait des graffeurs du monde entier.

Il faut bien dissocier les « tags », faits à l’arrache et les fresques murales qui sont considérées comme de vraies oeuvres d’art.

[one_half padding= »3px 3px 3px 3px »]

Rue taggée

[/one_half][one_half_last padding= »3px 3px 3px 3px »]

Graffiti

[/one_half_last]

Le quartier du « Cerro Concepcion » sur les hauteurs de Valparaiso où se trouve notre hostel, est particulièrement coloré !

DSC_8223
DSC_8240
DSC_8324
DSC03748
DCIM100GOPROGOPR4842.
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow

Les hôtels et restos sont en tôle de toutes les couleurs. Et les murs sont recouverts de graffitis qui rendent la ville très sympathiques et vivante !

DSC_8092
DSC_8114
DSC_8232
DSC_8247
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow

Les tôles ont été récupérées à l’époque par les habitants sur les conteneurs des bateaux. Car Valparaiso est avant tout un grand port, qui réceptionne toutes les marchandises du monde entier.

DSC03770
DSC03761
DSC_8260
DSC03758
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow

On s’inscrit à un graffiti tour dès notre arrivée. Notre guide est un graffeur New yorkais, qui nous fait découvrir des lieux que nous n’aurions pas trouvés seuls.

C’est une visite de la ville qui se déroule sur 2h. On prend même un des 15 ascenseurs (funiculaires) d’époque pour monter sur une des collines qui domine la ville.

DSC_8196
DSC_8081
DSC_8085
DSC_8093
DSC_8097
DSC_8112
DSC_8142
DSC_8159
DSC_8166
DSC_8179
DSC_8245
DSC_8248
DSC_8263
DSC_8287
DSC_8301
DSC_8302
DSC_8334
DSC03746
DSC03763
DSC03773
DSC03780
DCIM100GOPROGOPR4827.
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow

La ville compte une quinzaine de quartiers. Le bas de la ville est occupée par les commerces et le haut par les habitants. Du coup, les escaliers sont également un bon terrain de jeu pour les graffeurs !

DSC_8084
DSC_8105
DSC_8107
DSC_8192
DSC_8335
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow

Certains graffitis sont juste incroyables et sont de réels fresques murales. Celle-ci par exemple a été réalisé par un artiste nommé « INTI », qui veut dire soleil en queshua. Il vit entre le Chili et la France (saint Etienne!!!). Ses œuvres sont un mélange de tradition inca, de cosmologie et de musique. Le crew (bande) de « Inti » a mis une semaine  à réaliser cette œuvre à l’horizontal !

DSC03767
DSC03768
DSC03769
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow

Pour ceux que ça intéressent, une petite vidéo le montrant à l’œuvre en France : 

Ici il est largement toléré, même si sur le papier il reste illégal. Le graffeur demande juste au propriétaire de la maison ou du bâtiment son accord… cet art attire de nombreux touristes et en fait une vraie attraction culturelle…Les autorités l’ont bien compris…

DSC_8077
DSC_8083
DSC_8110
DSC_8111
DSC_8170
DSC_8198
DSC_8202
DSC_8204
DSC_8220
DSC_8246
DSC_8261
DSC_8272
DSC_8296
DSC_8303
DSC_8318
DSC_8320
DSC_8333
DSC03738
DSC03753
DSC03756
DSC03762
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow

La ville est belle, mais hélas la météo est bof. Alors qu’en France c’est la canicule, nous on a le droit à la pluie non stop ! Dommage !

Heureusement, la cuisine chilienne est une bonne surprise. car après avoir testé 2 restos, on se régale toujours autant, et le vin est excellent, ça fait plaisir ! Bref, on passera 3 jours sympas, même si je suis un peu déçue de partir, car j’aurai voulu un peu plus explorer les coins et recoins de cette ville. L’envie de se rapprocher de la nature démange fortement Christian, on verra si notre prochaine destination lui donnera raison !

Pour dormir

Hôtel « acuarela« . Très belle vue…un peu de marche pour y accéder mais la vue et le quartier « Cerro Alegre » valent la peine !

Pour le street art

Opter pour le « Free Tour Valparaiso » dès le début du séjour. Ca permet d’accéder à certaines rues, arrières cour à explorer par la suite.

Une réponse à “Valparaiso ou le paradis du street art !”

  1. Did dit :

    Dans ces rues pentues et ces escaliers, il faut vraiment faire graffe !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.