Paraty…notre petit paradis

A nous le boat tour à Paraty

Image prise devant notre super Boat !

Arrivée à Paraty

Cette ville coloniale  avec ces maisons aux façades blanches et ces rues pavées, ces gens hyper détendus, c’est le Brésil comme on en rêvait.

C’est aussi la ville de la cachaça, l’alcool de canne à sucre qui est la base de la fameuse Caïpirinha.

Christian émerveillé par une boutique de cachaca

Le seul hic c’est notre hébergement AIRBNB qui se trouve à 3kms à la sortie de la ville. Les taxis sont très chers et les bus pas nombreux. On doit jongler avec les horaires de bus mais la proprio Joana chez qui nous sommes est très sympa et nous propose même le premier soir de nous déposer en ville.

Notre hôte "Joanna"

Joanna en pleine préparation des crêpes de Tapioca

La maison est très sympa. Elle est situé dans une résidence fermée avec gardien…so chic ! petite terrasse et jardin partagé avec piscine. On prendra notre petit déj dans le jardin tous les matins !

On avait prévus de rester 3 nuits finalement on sera restés 6 nuits tellement on s’est plu à Paraty. On a bien fait de prolonger car la ville est très différente entre le week-end ou il y a pleins de touristes et en semaine ou il y a surtout les locaux qui prennent le temps de discuter avec toi , d’ailleurs ça nous a permis de faire de belles rencontres comme cette jeune femme d’Argentine qui fabrique des pendentifs en pièces de monnaies du monde entier.

[metaslider id=3949]

[metaslider id=3998]

Ou bien ce peintre nommé, Aecio Sarti, qui expose dans le monde entier, que nous avons abordé par hasard sur une terrasse de café. On finira dans son atelier après 1/4 d’heure à papoter en anglais.

[metaslider id=3854]

Aujourd’hui on décide d’aller dans les terres, vers la jungle, où se trouve une cascade avec piscine et toboggan naturel de plus de 20m. Il fait encore gris, mais Christian s’éclate…il se fait même escorter par des gardes du corps pour remonter le toboggan nus pieds !!

[metaslider id=3862]

[metaslider id=3999]

Christian en auto-stop

Christian se remet au stop !

Pour accéder à ce lieu, on a fait nos djeunes, et sorti le pouce. Car on s’est planté dans les horaires de bus ! Ca a marché tout de suite, 2 brésiliennes en week-end et parlant super bien l’anglais, nous ont embarqué avec un big smile !

Aujourd’hui on se la coulera douce, car il pleut…et oui encore ! N’oublions pas qu’ici en avril c’est l’automne ! On profite pour trier des photos, faire quelques montages vidéos, mais nos gambettes ont tellement l’habitude de bouger, qu’on décide de se faire un petit footing avant de se faire plaisir dans un petit resto, et de gouter une spécialité brésilienne : un moqueca. Une sorte de cassolette de poissons et crevettes, au lait de coco, poivrons, tomates, et huile de palme (mouai) servi avec du riz et manioc…un délice ! Après la Caïpi, bien évidemment !

A nous la Caïpirinhas !

Une petite caïpirinha sur une terrasse de Paraty

Mouqueca

Plat typique brésilien

[one_half padding= »3px 3px 3px 3px »][/one_half][one_half_last padding= »3px 3px 3px 3px »][/one_half_last]

Praïa do Sono

[metaslider id=3903]

Le lendemain on fera une petite rando de 2h dans la jungle avec sa végétation luxuriante, un taux d’humidité aux alentours de 200% (!!!) nous fait transpirer à grosses gouttes. Nous serons bien récompensés par cette plage quasi désert et inaccessible en voiture. Beaucoup de hippy y plantent leur tente : la praïa de sono (la plage du sommeil), porte bien son nom car ici le soleil se couche très tôt.

Praïa do Sono

Découverte de la « Praïa do Sono »

On se fera une petit caïpi en rentrant, ce rituel est devenu quotidien…il faut vite qu’on parte en Argentine !

On se la joue Jet 7 dans la baie de Paraty

Nous avons surnommé « Paraty », le « paradis » !  C’est vraiment super, les gens, la ville, mais le top du top restera sa baie, avec ses 150 iles paradisiaques.

[metaslider id=3949]

La promenade en bateau est exceptionnelle. De 11h à 17h, nous nous sommes faits chouchouter, avec musique caïpirinhas, plages désertiques et eaux transparentes, affalés sur des matelas à écouter de la musique brésilienne passée par notre DJ…c’était juste parfait !

[metaslider id=3910]

Petite anecdote : je rencontre DJ Romeo en pleine mer. Moi, masque et tubas vissés sur la tête…avec de grosses marques sur le visage..bref, la classe internationale ! Lui, DJ entre Rio et Ibiza, magnifique, un corps de rêve, un sourire à faire grincer les dents et en plus il parle français avec un accent trop sexy, bref….

En remontant sur le bateau, je le présente à Christian, et là…Il lui claque : »… avec ces magnifiques yeux verts… », Hein ? mais je rêve il le drague !! On a pas relevé, mais on était mort de rire en en reparlant plus tard.

DJ Romeo et christian

Pour notre dernier jour ici, nous décidons d’aller visiter la plage de « Trindade ». Hélas, 1h à peine après avoir posé notre serviette, nous avons le droit à une grosse tempête, tout s’envole en moins de 2mns : chaises, tables, serviettes ! On trouvera refuge dans un petit bar-resto cosy qui passe de la samba…mais quand même, 45mns de bus pour 1h de playa, grrrrrhhhhh!

Le soir on avait prévu de diner avec Joana… elle nous concoctera des crêpes brésiliennes à base de farine de tapioca, farcies de jambon, salamis, fromage, cœurs de palmiers et sauce au yaourt ! Franchement bonnes !

[metaslider id=3939]

De notre côté on avait pris un vin argentin et quelques desserts que l’on trouve à chaque coin de rue, à base de coco, de miel…un peu trop sucrés, mais très bons quand même !

Dessert et vin argentin chez Joana

Notre dernier repas chez Joana

On aura passé un bon moment chez Joana, comme chez une amie ! C’est bon de se sentir un peu comme à la maison. Airbnb, ici, c’est vraiment bien pour ça. Ca nous a permis de faire des belles rencontres !

Pour manger

Restaurant « quintal verde« 

Pour dormir

Chez Joanna via AirBnb

A faire

« Boat Tour » avec Banzai (73 Reais/personne) > Superbe ambiance !

Cascade naturelle par nos propres moyens (prendre le bus pour Penhas) et éviter de payer 80 Reais avec une agence !

Une réponse à “Paraty…notre petit paradis”

  1. Did dit :

    C’est le paradis Paraty, pero no para mi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.