De Nazca à Arequipa

Nazca étant sur la route d’Aréquipa, on décide de s’y arrêter quelques heures. Le paysage est désertique, puis la route passe littéralement dans la montagne, puis on se retrouve dans une vallée luxuriante

[one_third padding= »3px 5px 3px 3px »]DSC_0749[/one_third][one_third padding= »3px 5px 3px 5px »]DSC_0761[/one_third][one_third_last padding= »3px 3px 3px 5px »]DSC_0784[/one_third_last]

La Panaméricaine traverse la plaine où se trouvent les fameuses lignes de Nazca. On aperçoit Les petits avions que prennent les touristes pour 100 euros afin d’apercevoir les dessins vus du ciel.

En passant devant le fameux mirador, qui est la 2ème option existante pour ceux qui ne peuvent pas se permettre l’avion. On se rend compte que le lieu est un pur Business. Ce mirador qui ressemble plus à un plongeon de piscine qu’à un mirador, on ne peut rien voir. On décide donc de rester dans le village de Nazca, avec Christian qui avait déjà prévu sa petite après-midi foot Champions League oblige !!!

De mon côté je m’offre une entrée dans un hôtel chic, avec piscine pour oublier ma déception. Christian me rejoint, énervé par les résultats du match…

Route interminable…

A 22h, nous prenons le bus pour Arequipa. Arrivée prévue à 8h du matin. Il fait nuit, mais on voit bien que la route est magnifique…et dangereuse ! Finalement on dort très peu durant le trajet pourtant cette compagnie de bus « Cruz del sur ». C’est vraiment top avec lit couchette couverture TV collation : la classe.

On sort du bus, épuisés !

On découvrira Arequipa sous la pluie…On est plus habitués !

Vive les crêpes !!

Premières pluies de notre voyage, on a perdu plus de 20°. Il fait à peine 20°, on sort pour la 1ère fois notre polaire. Ce soir on décide d’aller manger dans une crêperie Franco-Peruvienne. Les galettes sont fabriquées à base de farine de « Canuela », entre le maïs et la quinoa. Le patron propose à celui ou celle qui réussira faire sa crêpe aussi ronde que sur la photo, sa crêpe lui sera offerte. Sandrine décide de relever le défi ! Ce soir on déguste une crêpe au caramel version péruvienne (dulce de leche) gratis !

[one_half padding= »3px 3px 3px 3px »]IMG_3797[/one_half][one_half_last padding= »3px 3px 3px 3px »]IMG_3801[/one_half_last]

Les alentours d’Arequipa sont magnifiques, car la ville est entourée de montagnes et de volcans qui s’élèvent à 5000-6000m d’altitude.

[one_third padding= »3px 3px 3px 3px »]DSC_0916[/one_third] [one_third padding= »3px 3px 3px 3px »]DSC_0930[/one_third] [one_third_last padding= »3px 3px 3px 3px »]DSC_0933[/one_third_last]

On a le moral dans les chaussettes, car la météo ne nous permet pas de voir ce paysage. Il a fallut nous réveiller à 5h du matin pour prendre ces photos du toit de notre hôtel ! On ne voit absolument rien durant la journée autour de la ville. Apparemment, la météo est annoncée mauvaise pour les prochains jours. On nous déconseille de faire le trek du canyon de Colca. Tout ce voyage pour juste visiter cette ville, ça fait râler quand même. Surtout que ce trek c’était notre objectif en venant ici…

Passer deux jour dans le 2ème canyon le plus profond au monde, voir des condors de 3m large…ça fait rêver, non ?! La chance fait aussi partie du voyage et ici elle n’était pas au rendez-vous !

La coupe de Pogba

La chance n’était pas là non plus, lorsque je suis partie seul me faire couper les cheveux. Sandrine m’avait dit, « tu dis limpio, pero no corto (propre mais pas court) ». Donc sure de moi je prononce ces deux mots en m’appliquant. La coiffeuse me dit  » si, senor ! » puis sort sa tondeuse. Comme j’avais aussi demandé la barbe, je me dis elle commence sûrement par la barbe. Mais là elle attaque mon crâne….Et là, je dis « stop, no bueno senora!! » trop tard elle m’a tout rasé au-dessus de l’oreille. En fait, je saurai plus tard, que « limpio » veut dire « lisse » dans le langage des coiffeurs ! Quand je rentre à l’hôtel, j’ai le droit à un fou rire de sandrine, moi, je n’ai plus que mon bonnet péruvien pour me consoler !

christian pogba

On décide donc de ne pas prolonger notre séjour ici, et d’oublier ce trek qu’on pourra peut-être faire en juin, car le nord du chili n’est qu’à 5h d’ici…Affaire à suivre !

On visite donc la ville et ses alentours pendant deux jours, avant de partir pour Cuzco.

[metaslider id=2277]

[metaslider id=2307]

Enfin, on retrouve, nos amis les bêtes…

[metaslider id=2315]

DSC_1218

Ca y’est on part pour Cuzco

On réserve un bus de nuit pour Cuzco pour demain soir. De nouveau 10h de bus ! La traversée de la cordillère des Andes est très éprouvante. Notre bus passe par des cols à plus de 4000m.  On devine le précipice. Le bus est régulièrement à 45kms/h pas plus. Il faut savoir qu’au Pérou,  la vitesse du bus s’affiche sur un écran et qu’il est possible de dénoncer les chauffeurs qui ont le pied lourd. L’hôtesse nous propose même du thé à la coca pour éviter le fameux mal des montagnes. On a déjà prévu une gourde bien remplie ! Savoir qu’il y a beaucoup d’accidents de la route au Pérou, surtout à la saison des pluies, me rend nerveux. Je termine ma gourde de coca. Finalement je n’ai pas eu mal à la tête, par contre, je n’ai pas non plus dormi de la nuit !! Sandrine quand à elle a dormi tout le trajet, mais…

coup_de_coeur

Pour découvrir la ville

  • Le « Free downtown tour », est toujours aussi intéressant pour avoir un rapide coup d’oeil sur les endroits à visiter par la suite et pour comprendre comment est organisée la ville. Le tour est gratuit, mais les guides bénévoles, vivent grâce aux pourboires. On a d’ailleurs déguster le fameux « Pisco Sour » et chocolat chaud…ça mérite bien un bon pourboire !

Pour manger

  • Chez un compatriote aveyronnais, au « Burger Chulls », les burgers sont faits avec amour et les produits sont frais ! Il faut essayer les frites de patates douces…hummm, un régal !
  • Un petit détour par « Crepissimo », pour gouter les crêpes salées faites à base de farines de « Canihua » (famille de la quinoa). Intéressant ! En prime, si vous avez l’habitude, vous pouvez relever le défi de la crêpe ronde sur la bilig pour l’avoir gratos !! Bon plan !!

Et si c’était à refaire ?

On ne ferait pas les alentours de la ville en bus 2 étages !! C’était carrément une perte de temps et d’argent !!!

6 réponses à “De Nazca à Arequipa”

  1. Cathy dit :

    Moi j’aime bien la coupe de cheveux !
    Je dirai A ! Lucie C !
    Bisous les amis et bonne chance pour la suite

  2. did dit :

    J’adore la réponse. En plus du voyage, des reportages photos et du guide touristique, vous prenez le temps de faire ça.
    c’est top !

  3. Did dit :

    mais… Arghh, le suspense est insoutenable !
    Que s’est il donc passé pendant le sommeil de Sandrine ? le thé à la coca lui à fait faire un mauvais trip ? ou des ennuis intestinaux ?
    Le peuple veut savoir !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.