Ciudad Perdida

CIUDAD-PERDIDA

JOUR 1

On arrive à l’agence Turcol qui organise le Trek, nous sommes à Santa Marta, les autres randonneurs sont déjà là. Certains font des étirements, la plupart sont jeunes et plutôt d’allure sportive. On se dit bonjour et là on se dit qu’on va en baver !

On monte dans la jeep, pour 2 bonnes heures…la conversation y va bon train avec nos compères français : William et Mickael…

DCIM100GOPROGOPR1626.

Les israéliens, allemands et autrichiennes ont du nous trouver bavards !

Nous voilà en route pour mamey, le village de départ pour la Ciudad Perdida.

On croise des groupes sur le retour, ils ont l’air épuisés et bien attaqués par les moustiques …

On rencontre notre guide Luis, une bouille bien sympathique, à mi-chemin entre le sergent Garcia et Gérard Jugnot

IMG_3731

Il nous fait un topo du parcours : 46,6 kms aller/retour.

Après avoir avalé un bon almuerzo nous attaquons la marche direction la jungle, il est 13h, il faits très chaud ! On en a pour 4h de grimpette, c’est plus la chaleur et l’humidité qui nous fatiguent. Après 30 mns de marche on est déjà tous trempés !

Le groupe est composé de 4 français, 2 autrichiennes, 3 israéliens et 1 allemand, Plus notre guide colombien, Luis et notre traductrice Vanadia du Venezuela !

IMG_2157

L’ambiance est déjà sympa, ça discute pas mal, surtout entre français !

L’organisation est au top, nous avons opté pour l’agence Turcol, il y en a d’autres comme Magic Tour ou expotour, mais un peu plus cher.

Après chaque grosse montée on a le droit à un ravitaillement composé d’ananas, d’orange et de pastèques, juste quand il faut !

[one_half padding= »5px 5px 5px 5px »]

DCIM100GOPROGOPR1510.

[/one_half][one_half_last padding= »5px 5px 5px 5px »]

DCIM100GOPROGOPR1557.

[/one_half_last]

Cette 1ère étape s’achève vers 17h au village d’Adan. Un campement rustique, situé au bord de la rivière en pleine jungle. Cette étape ne dure que 4h, mais pour Luis, notre guide, c’est la plus difficile, car c’est le début et que l’on marche en plein cagnard !

Il est vrai que pour ma part, je n’avais jamais fait de trek sur plusieurs jours et j’avoue que mes jambes étaient de mieux en mieux au fil des jours ?! (Sandrine)

A peine arrivés et après avoir choisi nos lits avec moustiquaire, on se fait un petit plongeon dans une piscine naturelle de la rivière.

DCIM100GOPROGOPR1533.Très relaxe après 4H de marche. A peine le temps de prendre une bière à 6000 pesos avec nos compatriotes (soit 2€, les indigènes ne rigolent avec les prix, 2 fois plus chers), que notre diner est déjà servi. Il est 18h, ça fait tôt quand même !!!

Nous qui pensions nous faire notre petit apéro à la française ! A ma fin du repas, Luis nous raconte sa vie d’avant, celle où il exploitait la coca, super touchant !

Quand il nous décrit de manière très détaillé, comment il fabriquait la cocaïne, on se serait cru dans un épisode de Breaking Bad.

Les moustiques comme tous les soirs, sont aussi au rendez-vous. Christian a d’ailleurs une super tenue anti-moustique !

DCIM100GOPROGOPR1542.

Puis il nous raconte une anecdote, qui lui est arrivé avec un groupe de 4 gringos qui connaissaient bien les effets d’une fleur hallucinogène. Ils ont préparé un thé avec cette fleur et après l’avoir bu, ils ont commencé à avoir chaud, très chaud…ils se sont déshabillés et sont partis nus dans la jungle…Luis qui en avait aussi bu, se souvient comprendre tout ce qu’ils disaient en anglais, alors qu’il ne parle pas un mot d’anglais. Un truc de fou cette fleur !! Évidemment il nous propose un thé en rigolant mais personne ne s’y aventure.

Il est 20h, on part se coucher, car le lendemain, une grande étape nous attend, 14kms soit 7h de marche au programme. Le bruit de la rivière atténue celui des petites bêtes de la jungle, mais quand même la 1ère nuit est impressionnante. Je dors mal, pourtant très fatigué, la peur peut-être (Christian)

[metaslider id=1736]

JOUR 2

Réveil à 5h du matin, on est bien une 50aine car chaque soir, différents groupes se retrouvent dans ces campements bien organisés en pleine jungle.

Les  cuisiniers prennent chaque jour de l’avance accompagnés de leurs mules bien chargés de rituailles.

Au petit déj., on entend parler allemand, anglais, espagnol, norvégiens…le monde entier y est représenté. Les lumières des frontales se baladent par-ci, par-là…chacun est dans sa préparation !

Il fait encore nuit. Tout le monde est dans les startings blocks, c’est la grosse journée.

A peine commencé, le chemin grimpe à n’en plus finir. On a la chance de ne pas avoir le soleil, mais c’est difficile surtout à 6h30 du mat.

Heureusement après 2h de marche, un 1er ravitaillement de pastèques et d’oranges nous attend, comme d’habitude !

Notre guide nous dit que le thé de coca est bon pour l’effort, je ne me fais pas prier et j’en prends un que je partage avec sandrine. C’est pas mauvais, par contre, ça ne nous donne pas d’ailes ! La rando est toujours aussi dure.

A midi, on nous laisse un peu de temps pour plonger dans la rivière. Elle est fraiche, mais ca décontracte bien les jambes. Puis un déjeuner bien sympathique de poisson, riz et salades nous attend. Pas le temps de faire la sieste, on repart pour le plus dure, une ascension de + d’1h avec le soleil qui cogne à + de 35 degrés. La fin de l’étape approche, on aperçoit le campement, on est en sueur, trempés et heureux d’arriver. Ce soir, quelques randonneurs dormiront dans les hamacs. Pas top selon ceux qui ont testé. On dine toujours aussi tôt : 17h45 ce soir !

On rigole bien quand Mickael arrive le dernier à table et nous lance « Tout le monde a pris du poisson ce soir ?! » comme si on avait eu le choix, on est dans la jungle quand même Mika !!

Bien que très épuisés, on organise un yams, tout le monde s’éclate et ça permet de parler en anglais avec certains et en espagnol avec d’autres. On part se coucher vers 21h30…Waouwww !!!

[metaslider id=1747]

JOUR 3

Aujourd’hui c’est le grand jour, on arrive à la Ciudad Perdida, c’est notre objectif ! Luis notre guide nous réveille à 5h30, tous les groupes sont là, soit une 100 de personnes, ça se bouscule pas mal aux toilettes car il n’y a que 3 toilettes. Les gens se préparent plus rapidement, l’envie d’avoir LA photo de la Ciudad Perdida. L’étape commence par 30mns le long de la rivière, puis on se déchausse pour traverses la rivière avant d’attaquer les 1200 marches bien raides pour accéder au site.

Quand on arrive au sommet, épuisés mais contents d’y être, on aperçoit les terrasses de la vieille cité. Difficile d’imaginer qu’ici vivaient entre 8 et 10.000 personnes ! Luis nous raconte l’histoire des Tayronas, et les conditions de la découverte en 1970 de cette cité. Les Kogis, que nous croisons chaque jour et qui tolèrent notre présence pour 35.000 pesos/personne (Soit 12€) en sont les descendants. Ils sont gardés ce site plus ancien de 600 ans que le machu pichu, secret. Ce sont des « hermanitos » comme ils appellent les non-indigènes qui les ont découverts par hasard. Ce lieu sacré est très lucratif ! La présence des militaires sur le site rappelle que l’insécurité peut être présente, comme en 2003, où 4 touristes se sont faits kidnappés sur ce même lieu.

Nous avons 2h sur le site. On a même le privilège de rencontre « THE » grand chef de la tribu des Kogis, assez impressionnant !

IMG_2151

On découvrira plus tard qu’il est très riche et qu’il se rend régulièrement aux USA et ailleurs pour participer à des conférences sur l’écologie. Il a même rencontré Barak, Bill et beaucoup d’autres. Nous qui pensions qu’il n’était jamais sortit de la jungle !!!

Cette ciudad perdida est un peu le machu picchu colombien en moins impressionnant d’après ceux qui ont déjà visité le Pérou, mais comme dit le proverbe : « l’important ce n’est pas la destination, mais le voyage ».

Puis c’est la descente, assez périlleuse d’ailleurs, et retour au campement pour le déjeuner. Cet après-midi c’est le retour par le même chemin. Il fait toujours aussi chaud. On arrive au campement à 15h30. Il n’ya pas d’électricité. Pasta au menu ! On rejoue au yams, Luis se rejoint à nous. Ca rie, ca crie, en espagnol, en anglais en français…tout ce petit monde part se coucher pour 22h, ce sera notre record !

[metaslider id=1757]

JOUR 4

Ce matin au programme, 4h de marche, puis petit bain dans la rivière pendant 1h avec un petit ravitaillement composé de jus de « tomate de arbol », d’un gâteau au chocolat et de pastèque, pour terminer les 2h de marche. La dernière 1/2h est difficile, on en voit pas le bout et il fait très chaud. On termine fatigués, mais heureux, c’était vraiment sportif comme trek ! On se check et on se fait une photo de groupe pour immortaliser notre aventure.

Les paysages magnifiques avec les montagnes, les rivières traversées nus pieds, les ponts suspendus, resteront de très bons souvenirs !

Seul petit regret : le manque d’animaux, comme les singes que l’on a pas vu et qu’on aurait voulu voir, les jaguars qu’on a pas vu non plus, mais qu’on est bien contents de ne pas avoir vus !

Les indigènes, qu’on croise rapidement, sans avoir la possibilité sauf pour échanger un bref « hola ». On se prend une bière fraiche après une bonne douche pour fêter la fin de la rando. Après avoir englouti notre pescado, nous reprenons la jeep pour sortir de la jungle et 1h sur la route.

[one_half padding= »5px 5px 5px 5px »][metaslider id=1782][/one_half][one_half_last padding= »5px 5px 5px 5px »][metaslider id=1792][/one_half_last]

Vers 16h on se dit au revoir à l’agence en se souhaitant bonne chance pour la suite après s’être les emails. Nous continuons notre trajet, 15mns de plus pour atteindre Taganga, chez javier et Carola.

Vendredi soir, la 1ere chose que nous faisons, c’est d’amener nos fringues à la laverie. On est surpris lorsque le gars nous dit : « vous arrivés de la Ciudad Perdida ? » on se dit que nos coups de soleil nous ont trahis, mais quand on lui demande pourquoi il nous dit ça, il nous répond « el olor en se bouchant le nez » (c’est vrai qu’on sentait mauvais…)

Après une bonne douche et après avoir raconté notre trek à javier et Carola, nous descendons vers la plage pour fêter notre retour à la civilisation. On trouve une petite paillotte sur la plage avec un groupe de musicos, ambiance « Buena Vista Social Club ». On se commande 2 mojitos et une pizza : que du bonheur !!

 IMG_2163

2 réponses à “Ciudad Perdida”

  1. Cricri dit :

    Ouah j’adore votre récit
    Pour un peu j’étais avec vous sans les efforts.
    Ca donne envie de découvrir la Colombie
    Bye bye la Colombie et à vous le Pérou
    Bisous
    Sister soul

    • drinesan dit :

      Cool! Merci pour le compliment, ça nous encourage à continuer à prendre le temps de partager l’aventure avec vous !
      Ce blog, c’est aussi notre mémoire ! Ca nous permet de prendre du recul sur ce qu’on vit et d’échanger sur nos ressentis respectifs.
      Bisous ! on part faire l’apéro dans Lima 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.