Buenas ondas…en Ushuaïa !

On décide finalement d’aller à Ushuaia.

DSC03483
IMG_3227
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow

Ces derniers jours, nous avons discuté avec beaucoup de voyageurs qui ont adoré l’endroit …On se dit que ce serait dommage de rater ce lieu mythique de par son nom et sa situation géographique !!!

Alors c’est partit !

DSC03487
DSC03488
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow

On prend la direction de l’agence « Rumbo Sur » qui est bien placé niveau prix. Notre avion décollera 2h après avoir acheté notre billet. Ce serait compliqué de faire ça en France. C’est fou comme c’est simple de voyager en Argentine. Au réveil, on ne savait pas si on partait en bus ou si on restait ici. Et 2h plus tard on se retrouve à l’aéroport …
Le prix du vol est juste 25€ plus cher que le bus ! On a bien fait de se renseigner.

Quasiment un amerrissage !!!

L’arrivée sur Ushuaïa est incroyable ! On a l’impression que notre avion rase les cimes des montagnes, que le pilote slalome entre les sommets.

DSC_7096
DSC_7116
DSC_7131
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow

Le plus impressionnant, c’est la piste d’atterrissage, qui semble toute petite au milieu de l’eau, d’ailleurs je dis à Sandrine que cette piste est sûrement pour les petits avions d’excursion, mais non, l’avion amorce un virage sur la droite ! C’est finalement bien là qu’on va se poser ! Après un petit moment d’appréhension, l’atterrissage se fait en douceur.

DSC_7097
DSC_7107
DSC_7111
DSC_7112
DSC_7113
DSC_7115
DSC_7117
DSC_7123
DSC_7124
DSC_7130
DSC_7136
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow

La 1ère impression quand on arrive, c’est de constater que la ville est assez grande : environ 50 000 habitants. Elle est enfermée entre les montagnes au Nord et le fameux canal de Beagle qui relie le Pacifique à l’Atlantique, le Cap Horn et enfin l’Antarctique au sud ! Tous ces noms font rêver, non ?!

DSC_7493
DSC03501
DSC03566
DSC03565
DSC03513
DSC03497
DSC03495
DSC_7504
DSC_7501
DSC_7495
DSC_7182
DSC_7192
DSC_7425
DSC_7430
DSC_7458
DSC_7161
DSC_7162
DSC_7171
DSC_7179
DSC_7160
DSC_7181
DSC_7152
DSC_7149
DSC03567
DSC03569
DSC03584
DSC03589
DCIM100GOPROGOPR4382.
DCIM100GOPROGOPR4387.
DCIM100GOPROGOPR4391.
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow

A notre grande surprise, il n’y a pas de vagues. On se croirait au bord d’un lac, et en plus il ne fait pas froid. Il faut savoir qu’ici la température oscille entre 0 et 10 degrés en moyenne sur l’année ! En été le 21 décembre, lorsque le jour est le plus long, il fait jour presque jour  toute la journée. La nuit ne dure que 2h : de minuit à 2h du matin. Les argentins l’appellent la ville du bout du monde ! C’est la ville de plus de 20 000 habitants la plus au Sud du monde. Sinon Puerto Williams, au Chili, est moins connue, mais est située plus au sud.

DSC_7145
DSC_7146
DSC_7185
DSC_7188
DSC03506
DSC03563
DSC03574
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow

A la recherche d’une auberge …

On a du mal à trouver un hôtel, car tout est plus cher ici ! Après 1h de marche à travers la ville, on trouvera enfin l’auberge de jeunesse « Patagonia Pais 2 », tout à fait par hasard, car elle ne figure sur aucun guide, sur aucun forum ! C’est pourquoi il n’y a que des argentins, principalement des saisonniers, aucun touriste étranger !

On ne sait pas encore, lorsqu’on franchit la porte de cette auberge, que nous allons y passer une semaine, humainement inoubliable ! Ces argentins, sont toujours aussi sympas !
Ils te mettent à l’aise de suite! Même si mon espagnol est plus que moyen, personne ne se moque. Ils nous proposent des empanadas, puis le fameux maté. L’un deux nous avouera boire jusqu’à 8L par jour de ce breuvage (en savoir plus sur le maté, ici). Puis on a le droit au cocktail local, le fernet-coca.
On apprend aussi que ces jeunes argentins, ont des grands parents qui viennent la plupart d’Italie et d’Espagne. On comprend mieux pourquoi ils adorent la gastronomie, qu’ils font la sieste et qu’ils ne dinent pas avant 23H.

Les argentins font la pizza et les pâtes comme les italiens, la fête comme les espagnols et passent autant de temps que les français, autour de la table à parler de nourriture et de vin !

A la découverte du phare du bout du monde

Cet après-midi nous embarquons sur un bateau pour nous rapprocher du fameux « phare les éclaireurs », situé à l’entrée du canal de Beagle, pour observer les cormorans sur la « Isla de los pajaros » et entendre rugir les fameux « lobos » (lions de mer).
Le bateau est tout petit, 12 places, et permet donc de se rapprocher au plus près des iles. A peine sortis du port on aperçoit les 1ers lions de mers qui nagent autour du bateau. Trop bien !
Puis des vols de cormorans rasant la mer. Ushuaia et ses montagnes en arrière-plan, on a l’impression de partir en expédition en Antarctique, c’est magique !

DSC_2049
DSC_7195
DSC_7199
DSC_7203
DSC_7206
DSC_7232
DSC_7233
DSC_7236
DSC_7288
DSC_7301
DSC_7306
DSC_7308
DSC_7319
DSC_7351
DSC_7359
DSC_7378
DSC03540
DSC03542
DSC03549
DSC03541
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow

On découvre des dizaines de lions de mer à se dorer la pilule affalés sur un ilot, c’est impressionnant, ils nous regardent tranquillement. Il y a même des bébés qui sont blottis contre leur mère. Le mal dominant est énorme, on s’éclate à admirer tout ce petit monde. On ne verra malheureusement pas de pingouins car ce n’est pas la saison.

DSC03521
DSC03523
DSC03524 (2)
DSC03525
DSC03527
DSC03530
DSC_7407
DSC_7268
DSC_7270
DSC_7272
DSC_7255
DSC_7283
DSC_7290
DSC_7294
DSC_7297
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow

En pleine mer, on réalise qu’on se trouve au bout du bout (comme dit Stéphane !). On ne peut pas aller plus bas sur la planète, à part si on se paye une balade pour l’Antarctique, 7 jours en mer pour la coquète somme de 7000€.

DSC_7266
DSC_7328
DSC_7336
DSC_7383
DSC_7390
DSC_7395
DSC_7423
DSC03531
DSC03534
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow

Après 3h de promenade, nous rentrons de nuit sur Ushuaia. Sous le charme des lumières qui scintillent, c’est super beau et l’ambiance est géniale !

Le capitaine du bateau, Christian, offre plusieurs tournées de Beagles, la fameuse bière artisanale. Passionné par son métier et d’humeur festive, il nous met la musique à fond ! On termine tous sur le pont à danser face à Ushuaïa, c’est insolite !

[one_half padding= »3px 3px 3px 3px »][/one_half][one_half_last padding= »3px 3px 3px 3px »][/one_half_last]

Le soir, on part manger chez nos amis français Alex et Camille, qui sont dans un appart-hôtel à 500m de chez nous. Sur le trajet, bouteille de vin sous le bras, on réalise qu’on est invité à Ushuaïa, chez des amis, c’est pas la classe !!

Le lendemain on partagera la location d’une voiture pour aller découvrir la terre de feu…

DSC_7435
DSC_7457
DCIM100GOPROGOPR4577.
DCIM100GOPROGOPR4578.
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
DSC_7442
IMG_3238
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow

Ici le matin, le jour se lève vers 9h, pas avant. Cette semaine, à la surprise générale, on aura eu beau temps tout le temps. On espérait avoir de la neige, on a eu que du soleil. La température varie entre 0 et 8 degrés, plutôt agréable pour la Patagonie en cette saison. Nous qui étions préparés pour avoir des températures négatives !

L’auberge espagnole

Finalement, on va battre notre record : 7 jours au même endroit ! L’ambiance dans notre auberge espagnole y est pour beaucoup avec ces jeunes argentins devenus nos potes !
Lucas et Rocio, un jeune couple en route depuis 3 ans et demi à sillonner toute l’argentine en stop.
Kevin et Natalia, traversant toute la Patagonie au guidon d’une moto. (la manza por el mundo)
José, professionnel de roller derby, qui a vécut à Toulouse pendant quelques mois,
Raphael, qu’on suspecte d’être jeune rentier, car il voyage au long cours sans jamais travailler,
Daniel et nicolas qui ont un travail à plein temps,
Et pour finir, Rodrigo, el Jefe, chez de cuisine dans un resto coté de la ville
La plupart d’entre eux ont trouvé un boulot saisonnier à Ushuaïa car les salaires sont entre 2 et 3 fois plus élevés que dans le reste du pays.

Ushuaïa, a un cote fascinant ! On se sent très loin du reste du monde … c’est peut-être pour ça qu’on y reste plus longtemps que prévu.
Notre aventure prend ici toute sa dimension, d’ailleurs on ne sait toujours pas quelle sera notre prochaine destination. Lucas et Rocio nous aide à nous décider en nous donnant tous les noms des beaux endroits qu’ils ont traversé sur leur chemin, c’est exactement comme ça qu’on souhaitait construire notre voyage, au fil des rencontres.


Lorsqu’on est allés à l’agence pour demander les prix des vols pour Santiago du Chili, Mendoza ou Cordoba, la fille était étonnée qu’on ait pas de destination bien définie : ils sont fous ces français !

Soirée crêpes !

Ce soir je me mets au fourneau pour régaler nos nouveaux amis !  J’ai trop envie de leur faire gouter les crêpes bretonnes, et surtout le caramel au beurre salé qui ressemble beaucoup au « dulce de leche » argentin qu’ils mangent en permanence.

[one_half padding= »3px 3px 3px 3px »]

[/one_half][one_half_last padding= »3px 3px 3px 3px »][/one_half_last]

Tout le monde se régale, moi aussi je me régale à leur faire plaisir !

IMG_4074
DSC03590
DSC03593
DSC03560
IMG_4067
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow

On improvisera vers minuit une sortie tous ensemble dans un bar-boite de la ville, où un groupe local le Big-L jazz joue de la funk. On se cotise tous pour acheter une bouteille de fernet qu’on partagera face au canal de Beagle.
A peine les gobelets remplis que la police débarque : interdiction de boire de l’alcool sur la voie publique ! Un simple avertissement. On termine nos verres planqués dans des ruelles en direction du bar. On a l’impression d’avoir à nouveau 20 ans, avec Christian on en rigole !

DSC03618
DSC03619
DSC03628
DSC03636
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow

Comme on le disait, les argentins sortent très tard pour faire la fête. Le concert ne commencera pas avant 2h du mat. On terminera notre soirée vers 6h du mat, après avoir dansé comme des fous sur des tubes argentins, brésiliens…

DSC03617
DSC03620
DSC03621
DSC03622
DSC03629
DSC03632
IMG_4096
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow

Cette soirée restera un super souvenir. C’était vraiment insolite de se déhancher à Ushuaïa. D’ailleurs nos amis argentins trouvent aussi cette ville mythique, même si elle n’a rien d’extraordinaire, on se sent ailleurs !

Pour notre dernière soirée à Ushuaïa, on s’offre un bon resto, le seul de la semaine. Avec au menu, du crabe royal pour sandrine et cassolette de fruits de mer pour moi. Le tout arrosé d’un délicieux verre de sauvignon !

Ce matin, on se dit au revoir !  moment émouvant, car on a vraiment bien accroché avec ces petits jeunes ! On aura passé des heures et des heures à échanger en espagnol en anglais, en français…à cuisiner ensemble, à se faire des « embrasos », des bisous 3 fois par jour ! (ici c’est un seul bisou avec un « embraso », mais quasiment à chaque fois que tu vois la personne dans la même journée)

Ces 7 jours sont passés très vite, trop vite même !

Heureusement, il y a facebook, on pourra toujours avoir des nouvelles et suivre les aventures de chacun à distance.
C’est finalement pour Cordoba qu’on décolle, qui se trouve à 4000kms d’ici.

Pour l’excursion en bateau

On a opté pour un petit bateau avec l’agence « yate tango« . Un peu plus cher que d’autres agences, mais la prestation était au top !

Pour dormir

Le « Patagonia Pais« , est bien situé et son ambiance était au top. L’hôtel en lui même n’a rien d’exceptionnel, mais l’ambiance qui y règne est très familiale.

6 réponses à “Buenas ondas…en Ushuaïa !”

  1. fue muy bonito comprtir con ustedes el momento que estubieron aqui en ushuaia .. laproxima ire a vicitarlos donde esten … un abrazo muy grande y sigan asi de divertidos y amables como son muchos saludos y feliz viaje … chau chau

    • drinesan dit :

      Gracias dany por tu mensaje!!! nuestra semana en Ushuaia fue increible…tenemos un super recuerdo !! besos

  2. Did dit :

    Ce beau reportage est rempli d’émotion, comme de larmes les yeux de Sandrine.
    Plus légèrement, heureusement pour Christian qu’il ne faisait pas trop froid, car comme le dit cette contrepèterie ushuaïenne, « quand le temps se glace, le gland se tasse ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.