A nous Buenos Aires…

Aujourd’hui, une très grosse étape nous attend. Le départ est prévu à  13h45 et l’arrivée vers 8h demain matin, soit 18h de bus, pour aller à « Buenos Aires » !!

Les bus, ici, en Argentine, ont une très bonne réputation. C’est le grand confort ! Nous avons pris un « semi-cama », c’est-à-dire un fauteuil qui s’incline à 160°, quasi comme dans un lit !

Le diner et petit déj sont inclus. L’hôtesse, comme dans un avion, nous fournit couvertures et oreillers pour notre confort !

La route qui nous amène à Buenos Aires a très peu de virages. On a plus l’impression d’être dans un train que dans un bus, ça nous permet de dormir tranquillement, ça change du Pérou ! On arrive dans la capitale sous une pluie battante et dans un embouteillage à la Parisienne !

On prend le métro pour arriver à notre hôtel, situé en plein coeur du quartier San Telmo : hôtel « Carlos Gardel », qui est la légende du tango Argentin, et qui à notre grande surprise est né en France à Toulouse, et mort à 45 ans dans un accident d’avion en Colombie ! Hôtel très sympa et propre avec une cuisine pour les voyageurs, où nous pourrons préparer de bons petits plats !

San Telmo est un quartier authentique avec de jolies maisons coloniales. Il y règne une véritable vie de quartier, avec des petites commerces et kiosques à journaux d’époque.

[metaslider id=4471]

[metaslider id=4487]

Ce soir, nous dégustons une bonne viande chez « Don Ernesto », une adresse réputée dans le quartier, le tout arrosé d’un bon vin « Malbec », dans une ambiance festive. Les argentins sont très chaleureux, la serveuse nous fait même chanter en plein milieu du repas « all night long » de Lionel Richie !

Après s’être tapé la cloche, on se fera un petit footing le lendemain matin, pour éliminer les excès et visiter les quais de la ville moderne « Puerto madera ».

[metaslider id=4503]

[metaslider id=4518]

Fief de Maradona

On décide de visiter le quartier de « La Boca », non loin de San Telmo. Ce quartier est très coloré. Toutes les maisons et restaurants sont de couleurs vives. Malheureusement, il a perdu son authenticité. Nous voyons nos premiers danseurs de tango dans la petite rue très touristique « el caminito », mais tout ça est assez artificiel !

Petite anecdote : l’origine de cette explosion de couleurs, remonte aux immigrés italiens, installés autour de la zone portuaire, et ne pouvant pas se permettre d’acheter de la peinture pour leur maison. Ils ont donc récupéré les fonds de pots utilisés pour peindre les bateaux. Bien souvent, il n’y en avait pas assez de la même couleur, d’où ces mélanges !

[metaslider id=4390]

Le soir, à partir de 18h, tout ferme ! Il est même déconseillé de trainer ici, car c’est un des lieux les plus dangereux de Buenos Aires.

On ira voir, bien évidemment, le stade mythique de « Diego Maradona », La bombonera, car c’est dans ce stade qu’il a commencé à jouer dans ce club de « Boca Junior ».

[metaslider id=4402]

C’est un dieu ici :

« Ce n’est ni le Christ, ni Bouddha, ni Allah, ni Mahomet,

c’est celui du village Argentin, sans aucun doute… Diego Armando Maradona »

Impossible d’acheter des places pour le match de dimanche, car le derby contre « River Plate », le principal rival est réservé uniquement aux socios. Les 50.000 places du stade, considéré le plus bruyant du monde, en fait sont réservés aux supporter de la Boca. Car depuis quelques années les supporters des équipes rivales sont interdits. C’est fou ! 

Le quartier chic de Recoleta

On visite le quartier de la Recoleta, très chic, très calme avec de jolis terrasses et surtout des parcs, des arbres et des espaces verts un peu partout. C’est très agréable !

[metaslider id=4418]

[metaslider id=4427]

On passera également par le cimetière réputé de « Recoleta ». C’est comme un petit village avec des ruelles, composé de plus de 4870 tombeaux, de véritables monuments, c’est impressionnant !

[one_third padding= »2px 2px 2px 2px »][/one_third][one_third padding= »2px 2px 2px 2px »]

[/one_third][one_third_last padding= »2px 2px 2px 2px »][/one_third_last]

Puis nous continuons, sur Palermo. Autre quartier branché, avec de jolis restos, bars et boutiques. D’ailleurs ce quartier est aussi nommé « Palermo Soho », (en référence au quartier branché de Londres), « Palermo Hollywood » et « Palermo Viejo ».

Beaucoup de messages politiques et autres symboles culturels habillent les murs de cette ville.

[metaslider id=4509]

[metaslider id=4523]

Quand on se promène dans cette ville pour la 1ère fois. On est surpris par son côté « vintage ».

[metaslider id=4437]

On a l’impression que le temps s’est arrêté en 1930. Beaucoup de restos et de bars sont décorés à l’ancienne.  Dans les rues, les lampadaires, les bancs, les abris-bus…sont d’époque. On adore !

[metaslider id=4453]

Y’a-t-il des Argentins végétariens ?

C’est fou le nombre de restos où l’on peut voir les viandes griller sur des barbecues immenses. Sur les menus, les viandes sont vendues sans accompagnements ! Il faut rajouter des légumes si on le souhaite. Une institution ici, la viande est aussi importante que le foot, c’est peu dire !

On avait jusqu’à présent comme référence, la viande d’Aveyron (pas vrai Did ?!), mais ici, c’est juste exceptionnel. L’Argentin est la personne qui mange le plus de viande au monde, environ 65kgs/personne/an.

Et les italiens ?!

Heureusement pour les végétariens, la communauté italienne est très présente à Buenos Aires. On peut trouver des pizzerias, des glaciers, des traiteurs de vraies pâtes fraiches à tous les coins de rues ! D’ailleurs à l’oreille, l’espagnol ici a des airs d’italien !

Dès les 1ers jours, nous sommes tombés sous les charmes de cette ville qui nous fait penser à Madrid. Les bars-restos sont tous décorés avec goût et dans un style rétro, très chic !

Le soir en rentrant, on nous demande de descendre du bus et de finri notre trajet à pied, car une grosse manifestation bloque tout le centre ville. Des milliers de personnes défilent à cause du fameux « 2 pour 1 ». Nouvelle loi qui permettrait la libération de tortionnaires qui faisaient partis de la dictature militaire entre 1976 et 1983, période où plus de 20.000 personnes ont été portés disparues. D’ailleurs depuis plus de 40 ans les mères et grands-mères de ces disparues défilent tous les jeudis « plaza de mayo », pour ne pas oublier cette triste période !

[one_third padding= »2px 2px 2px 2px »]

[/one_third][one_third padding= »2px 2px 2px 2px »][/one_third][one_third_last padding= »2px 2px 2px 2px »]

[/one_third_last]

Sortir à Buenos Aires

Ici, on ne sort pas diner avant 22h ! Les restos ferment à 1h du matin. Puis, pour découvrir le tango dans une « milonga, ce n’est pas la peine de venir avant minuit. Et cela jusqu’à 4h du matin, tous les jours de la semaine !

On trainera donc avant d’aller manger dans un super resto de notre quartier (encore un !!), « parillada de la plata ». Il est 21h, aucune table de libre ! Mais pour nous faire patienter, on nous offre une coupe de ‘champagne » (enfin, plutôt du pétillant !), qu’on accepte avec plaisir.

[one_half padding= »2px 2px 2px 2px »][/one_half][one_half_last padding= »2px 2px 2px 2px »][/one_half_last]

Comment on se la raconte, avec notre coupette et notre polaire !!

Comme bien souvent, nous ne prendrons qu’un seul plat entre 2, car ici les portions sont gargantuesques !

On sympathise avec notre voisin de table, un australien très bavard, qui a pour projet de s’installer en Colombie, car il pense que ce pays est le futur paradis des touristes ! On est bien d’accord avec lui ….

Il est marrant, car il nous explique être végétarien depuis 3 ans, mais que ce soir il fait une entorse à ses habitudes et se régale autant que nous …

A la fin du repas, on nous offre un Limoncello. Décidément, ils savent faire ces Argentins ! Le serveur nous confie que Michèle Obama (rien que ça !!) est venue diner ici l’année passée et pourtant ce n’est pas du tout un resto gastro !

Sous le charme du Tango Argentin

Après notre super repas, on file à « maldita Milonga » pour découvrir l’art du tango. On se prend une table au 1er rang autour de la piste pour apprécier le spectacle des danseurs. Les amateurs laissent la place à un couple de professionnels. La démonstration est juste exceptionnel ! La rapidité des pas, l’élégance des deux danseurs, l’émotion qu’ils font passer en dansant est captivante. On se régale !

[metaslider id=4536]

C’est un gros coup de cœur, on ne pensait pas que c’était aussi beau à regarder. On a été bluffé et ici à Buenos Aires, c’est encore plus fort. Comme dirait « Jean-Marc Généreux » avec son accent canadien : « Pour nous, c’est un grand OUI ! »

 

Pour boire un verre

à la « maldita Milonga« , devant un spectacle de tango…un vrai régal !

Pour manger

Le quartier de San Telmo » regorge de bonnes adresses pour manger de la bonne viande :

Don Ernesto – Une institution dans le quartier…la serveuse met le feu !!

El desnivel –  Agneau de patagonie, une tuerie !!

Parilla de la plata, un peu pluls chic. les viandes y sont délicieuses.

Un incontournable pour manger une bonne glace artisanale :

Glacier « bianca », dans le quartier Palermo (Raúl Scalabrini Ortiz 2295
Esquina Charca)

Pour dormir

Hotel « Carlos Gardel« , très bien situé en plein centre du quartier « San Telmo ». La mamie qui y habite peut être un peu curieuse, mais ça donne un charme d’antan au lieu !

2 réponses à “A nous Buenos Aires…”

  1. Did dit :

    Un Roquefort au marché, un T-shirt Marvejols-Mende, des photos en noir et blanc dans une ville à la déco vintage, ce reportage a des beaux airs de nostalgie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.