Tour de l’ile de Taiwan

On quitte Taïpeï en train pour se diriger vers les gorges de Taroko. On s’attendait à un paysage à couper le souffle, puisque le train passe entre mer et montagne  mais c’est finalement assez décevant. Les gorges de Taroko sont un des endroits les plus touristiques de l’ile. Pour s’y rendre on prendra un hôtel à Hualien, ville sans grand intérêt, si ce n’est d’y prendre le bus ou scooter pour aller explorer les gorges à quelques kilomètres.

Les patrons de notre hôtels sont adorables, mais ne parlent pas un mot d’anglais. On aura pourtant de longues conversations via une appli de traduction…parfois assez hilarantes, tellement c’était pas du tout bien traduit !

Bref, on lui demande une adresse de pizzeria. On a une envie de pizza !! Bizarrement la bouffe européenne ne nous manque pas trop, mais par contre quand on en a envie, on a plus que ça en tête ! Sûre de lui il nous propose de nous déposer à la meilleure adresse de la ville. Et là grande surprise….c’est une crêperie bretonne !!! Incroyable, on l’aurait pas trouvé, si on l’avait cherché !

Le jeune parisien d’origine bretonne qui tient cette crêperie avec sa copine taïwanaise, s’est improvisé restaurateur, et ce sont les meilleures crêpes qu’on ait mangé pendant notre tour du monde…après celles de la Bohème à Cuzco, quand même !!

[one_half]

[/one_half][one_half_last]

[/one_half_last]

La crêperie est pleine de Taïwanais ! Incroyable, que des locaux !! Ca fait plaisir de voir cet engouement…Il est extrêmement content de pouvoir échanger avec des compatriotes français qui sont assez rares dans le coin !

Les gorges de Taroko

Vu le temps très mitigé, on décide de prendre un « shuttle-bus » qui te permet de monter et descendre où tu veux dans les gorges. Ca fait un moment qu’on a pas marché, on veut donc se faire la petite rando de « Shakadang ». Un chemin escarpé creusé dans la roche, qui permettait à l’époque aux japonais d’accéder au barrage qu’ils ont construits. Tout les chemins, ponts et routes ont d’ailleurs été construits par les japonais.

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider

Le sentier surplombe la rivière et les roches de marbres tranchent avec la couleur émeraude de la rivière. La balade est sympa, il n’y a quasi personne et les paysages sont jolis.

On en revient pas de trouver en pleine nature, un vendeur de saucisse taïwanaise, qu’on compare même à notre saucisse bretonne !! On remonte dans le bus pour s’engouffrer un peu plus dans les gorges. On croise des bus entiers de chinois…A certains endroits, c’est la cohue.

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider

Les plages de Kenting

On ne traine pas à Hualien…ce qu’on veut c’est tracer dans le sud pour découvrir les belles plages de Kenting qui nous ont fait envie sur les photos vues sur le net ! Et on recherche surtout de la chaleur. L’ile de Taïwan est réputée pour avoir une température très différente entre le nord et le sud. Un peu comme chez nous en France !

On reprend un train puis un bus pour finalement arriver dans cette petite ville très calme la journée et qui se transforme radicalement la nuit.

Le « night market » se met en place vers 17h et le bal de la street food peut alors commencer. Des touristes asiatiques par centaines défilent, brochettes de tout genre à la main…on se demande où ils étaient tous pendant la journée !

On est agréablement surpris par la 1ère petite plage à la sortie de la ville. Très sauvage et quasi déserte, on décide de se poser pour une petite baignade…enfin, de la chaleur !! On kiffe !

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider

L’eau n’est pas très chaude…et le panneau « danger-méduses », à l’entrée de la plage nous refroidit un peu plus ! Heureusement, un crazy néo-zélandais d’une cinquantaine d’années, débarque et se jette à l’eau…il nous motive carrément pour aller nous baigner. Le mec qui pèse pas loin de 120 kgs et qui n’avait jamais fait de vélo, a décidé de partir rejoindre l’europe en traversant toute l’asie … en vélo !! Il a déjà perdu 15 kgs après avoir traversé le Japon durant 1 mois. Il fait maintenant le tour de Taïwan. Il s’est donné entre 3 et 4 ans pour atteindre l’europe !!! Encore un voyageur-fou ! Why not ?!

[one_half][/one_half][one_half_last][/one_half_last]

On ne s’éternise pas non plus à Kenting, car la météo se dégrade. On remonte donc un peu au hasard vers Tainan. Une ville qui a quelques monuments à visiter, comme le Fort Zelandia.

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider

Mais franchement on est pas très enthousiaste, voire même un peu déprimés ! On commence à remettre cette destination en question. Faute à la météo ?! Pas que…

[one_half][/one_half][one_half_last][/one_half_last]

Une belle rencontre à Alishan…

On décide donc d’aller au coeur du sujet : dans le parc national d’Alishan. Prendre de la hauteur et découvrir le Taïwan montagneux. Car les villes, on en a un peu ras le bol !

Pour se rendre à Alishan, le truc sympa à faire c’est de prendre le petit train d’époque. Il est l’un des 3 derniers trains de haut plateau du monde. Le trajet dure 2h30, durant lequel on traverse 77 ponts, 53 tunnels, des plantations de banane et des champs de Bambous et de thé.

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider

Le train s’arrête à Fenqihu, car un typhon en 2009 a détruit la voie jusqu’Alishan.

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider

On est à 2450m d’altitude, et on se caille ! On se balade sur les sentiers hyper bien aménagés dans les forêts de cèdres et au détour des rues du village on déguste de tout ! On peut manger à l’œil ici ! Tellement les locaux te font déguster un tas de spécialités ! Comme souvent, quand il ne se passe pas grand chose, vient une rencontre inattendue : Peter, le sosie de Jaky Chan !

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider

Ce taïwanais installé en Californie, est en vacances dans le coin.  Il nous demande ce qu’on fait là, il nous dit même : « à part manger, il n’y a rien à voir dans mon pays! ». On rigole, on sympathise et on décide de se retrouver le soir pour diner.

Quand on arrive au resto, on est étonnés de voir qu’ils ont déjà passé la commande ! Ils veulent nous faire découvrir les plats typiques dont ils raffolent ! La régalade !

Ils nous proposent de nous amener le lendemain matin au fameux lever du soleil, qui est l’intérêt principal de la région, avec le parc national. Un magnifique lever de soleil sur une mer de nuage…hummm ça fait rêver !

Le lendemain matin, à 3h30 on se donne rendez-vous. IL pleut des cordes, il fait froid, y’a du brouillard…on essaie plus ou moins d’annuler, mais ils sont super motivés ! On se dit que ça fera une aventure de plus !

Après avoir conduit 1h dans le brouillard, on prend un petit train blindé, à 5h du mat, on en revient pas de voir autant de monde dans cet endroit paumé !

Hélas, la météo est toujours aussi pourri…tous les trépieds sont installés, les photographes en poncho sont prêts pour immortaliser le lever de soleil qu’on ne verra jamais !! Une purée de pois, un brouillard à couper au couteau : DE-GOU-TES !!!

Heureusement, Jaky Chan et son ami, connaissent bien le parc et nous emmènent sous la pluie à la découverte des arbres millénaires !

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider

On ne sera pas déçus ! des cèdres datant de 1800 ans…gigantesques !

Sur le chemin, on sera étonnés de voir comme ils mangent. A chaque gargote, jaky chan s’arrête pour déguster ce qu’il y a à déguster ! Plus gourmand, il n’y a pas !! Il ne calcule pas les temples, lui son kiffe c’est les brochettes, le tofu grillé, les soupes..bref, champion du monde !!

Une fois de plus, il nous propose de nous déposer à 3h de route pour prendre un train pour Taïpeï, finalement on passera 24h avec eux. Ils étaient hyper gentils avec nous. on se donne rendez-vous en France… ils ont l’air hyper motivés !

Retour à Taïpeï ou on finira dans le quartier branché de la ville ! Puis on prendra le prochain vol pour Da-Nang, au Vietnam qui était la destination initialement prévue, mais reportée à cause de graves inondations !

Conclusion

Les Taïwanais sont supers accueillant, gentils et très gourmands. On a eu le droit très régulièrement à des « Welcome to Taïwan ! » Ce qui était assez inédit jusqu’à présent. Le tourisme européen y est très rare.

La street food y est incroyable, mais ce n’est pas forcément une destination qui nous a conquis ! Très certainement à une autre saison en faisant des randos de haute-montagne, ce doit être plus sympa !

[one_half][/one_half][one_half_last][/one_half_last]

2 réponses à “Tour de l’ile de Taiwan”

  1. Did dit :

    Comme dit la chanson : ho, ho, I’m a Hualien, I’m a legal hualien, I’m a frenchman in Taiwan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *