Nos derniers jours en Bolivie…à Coroïco

A peine arrivés, nous commençons notre quête d’hôtel. On se rend vite compte que ce ne sera pas facile, vu les prix des hôtels : ou très chers, ou pourris ! Enfin on déniche un hôtel avec vue sur les montagnes, mais hélas, il y a des travaux. Pour récupérer ce n’est pas idéal, du bruit, pas de serviettes de toilettes…c’est la cata !

La malchance continue, car il n’y a aucune laverie dans ce village très peu de wifi (ou uniquement entre 18h et 20h), en plus il pleut …rrrrhhhhh!
Heureusement, le soir on mange une super pizza chez une française Christine, installée ici depuis 5 ans. Elle nous prépare une succulente pizza et nous raconte qu’elle a quitté Perpignan à l’age de 20 ans et s’est installée en Inde, au Népal, en Colombie au Pérou et maintenant en Bolivie ! Elle doit avoir 55 ans, ancienne hippie et une ville pleine de voyages ! C’est grâce à elle que nous trouverons notre prochain hôtel, coup de coeur : el cafetal. Tenu par un couple de français baba cool qui ont aussi vécu avec Christine en Colombie, et qui se retrouvent ici dans ce petit village à 80kms de La Paz.

Séjour al « Cafetal »

Vu de notre bungalow al cafetal

L’hôtel est situé en dehors du village en pleine nature avec une vue sur les montagnes, juste trop beau. La petite maison que nous partageons avec Claire, a une terrasse magnifique qui surplombe la piscine, et qui nous permet d’observer les vautours qui planent toute la journée juste en face de nous. Enfin, on peut se détendre et profiter de derniers jours en Bolivie avant de rentrer sur La Paz.

[one_half padding= »3px 3px 3px 3px »]Apéro sur notre terrasse de l'hôtel "El cafetal"[/one_half][one_half_last padding= »3px 3px 3px 3px »]Re-apéro sur notre terrasse de l'hôtel "El cafetal"[/one_half_last]

Le patron de l’hôtel, Patrice (appelé ici Patrizzio!!), nous raconte sa vie de baroudeur avec son franc-parler ! Il a quitté la région parisienne, à l’âge de 19 ans parès avoir pris un billet pour New-York. Durant 11 ans il a silloné toute l’amérique du Sud, a même été clochard, puis faussaire de faux-papiers. Il a eu jusqu’à 5 nationalités différentes ! Maintenant, tout va bien pour lui, il est le « chef » du resto bien réputé à Coroïco. Sa clientèle est composée de 80% de Boliviens de quelques voyageurs comme nous ! Ils nous racontent la mentalité de l’amérique du Sud. Nous dit qu’il adore les Colombiens, détestents les argentins qu’ils trouvent arrogants. Aiment beaucoup la simplicité des boliviens, les péruviens très « Business », les brésiliens sympas, mais qui ne bougent pas de leurs pays, et a une dent contre les chiliens qui posent souci aux Boliviens.

Le gars parle anglais, portugais, espagnol et bien sûre français !

Anecdote : lui qui est très branché musique, à notre grande surprise, n’a jamais entendu parler du groupe « téléphone »!

Sa femme Dani, a un caractère bien trempée ! Elle ne mâche pas ses mots, au moins on sait à qui on a à faire. Nous avions vu des commentaires à son sujet sur le net, mais pour nous ça a été un gros coup de coeur !

Petite rumba avec Dany, la propriétaire de l'hôtel "El Cafetal"

Enfin, on se tape la cloche en Bolivie avec notre resto fétiche « camelot », et ses bons petits plats d’ici.  On goûtera également les bons petits plats de Patrizzio, dont un ragout de lama, accompagné d’une polenta au fromage ! Hummmm !

[one_half padding= »3px 3px 3px 3px »]Diner au restaurant de l'hôtel "El Cafetal"[/one_half][one_half_last padding= »3px 3px 3px 3px »]Ragout de Lama[/one_half_last]

De retour à La Paz le lendemain, on profitera un peu du shopping, car Claire part le lendemain matin à 5h30. Le soir on retournera dans notre resto italien, où se prendra une petite bouteille de vin rouge Bolivien…

On se dit au revoir et à bientôt…qui sait ? Lundi, on se retrouve de nouveau  tous les 2 à déambuler dans les rues de La Paz. Départ pour le Brésil le lendemain matin ! On rêve de soleil, mers transparentes et de cocktails ! 

Pour boire un verre

Sur la place du village, un jour de marché !

Pour manger

Pizzeria Toto tenu par une marseillaise. La glace au Dulce de leche est un incontournable !

Hôtel « El Cafetal », tenu par des amis de la marseillaise, qui sont sur les routes depuis une cinquantaine d’années. De vrais personnages et de fins cuisiniers !

Pour dormir

Toujours à l’hôtel « El Cafetal« , la vue est magnifique et la cerise sur le gâteau…une piscine !

2 réponses à “Nos derniers jours en Bolivie…à Coroïco”

  1. Did dit :

    Prendre la pose pendant la pause à La Paz, votre séjour Bolivien se termine bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *