La vallée d’Elqui…

Et bien non ! Carrément pas…on se retrouve dans une ville fantôme, rien à y faire. Et la météo, il fait toujours gris ! Depuis que nous avons changé notre parcours à cause de la neige qui bloquait la frontière. On a tout faux !!

On devait faire le Nord chili, dont le désert d’Atacama. Finalement, on se retrouve au centre, où il n’y a rien d’exceptionnel à y voir. Le Chili est surtout réputé au Sud pour la cordillère australe et au nord pour le désert d’Atacama. Vu toutes les heures de bus qu’on vient de faire pour redescendre à Mendoza, on a finalement plus envie de bouger autant. A notre grand regret !!

On décide donc de partir un peu plus au nord de Valparaiso, vers Vicuna à 7h de bus (au lieu de 24h!!)

A peine arrivés à la gare routière que le sol se met à trembler, pas longtemps mais suffisamment pour voir notre voisin nous regarder et sourire car le Chili est un des pays où il y a le plus de tremblements de terre et celui-ci est tout petit mais quand même, ça fait bizarre….

A Vicuna il ne pleut que 5 jours par an. Or le jour de notre arrivée il a plu toute la journée quand je vous dis qu’on a la poisse…

La vallée d’Elquy est très réputée pour observer les étoiles et compte nombreux observatoires. On la surnomme « la route des étoiles », car la vallée a quasiment 300 jours sans nuages dans l’année !! Ce soir on décide donc d’aller voir d’un peu plus prêt les étoiles (mince je suis entrain de copier  emile du groupe gold… désolé…). Après un petite verre de vin de bienvenue, ils nous projettent une vidéo en 3D sur l’univers et la voie lactée, pour nous mettre en contexte. Puis, on s’équipe d’une couverture et on part au milieu des vignes observer les étoiles avec les commentaires d’un jeune passionné d’astronomie. On aura même le droit à une petite soupe pour nous réchauffer. Magnifique de voir Saturne et la lune d’aussi prêt ! On arrivera à faire un rapide cliché sur notre mobile via le télescope.

On passera 4 jours dans ce village où on profitera pour se reposer tout en faisant quelques randos, footing et balades en vtt.

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider

Il faut dire que l’endroit où on dort se prête tout particulièrement au repos et à la détente. Chez Rita, une gentille mamie aux petits soins avec nous. On s’y sent comme à la maison !

Lors de notre balade en vtt dans la vallée, on en profitera pour faire quelques haltes pour déguster les produits locaux et manger dans un restaurant dont la cuisine est élaboré dans des fours solaires !

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider

On visitera une « Pisquera » où se fabrique le fameux Pisco, que l’on a dégusté pour la 1ère fois au Pérou. Le pisco se fait uniquement à base de Muscat. Puis il est distillé, tout comme le cognac !

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider
Et on fera un petit tour par la ville de « Pisco », où la plupart des vignobles sont recouverts de tissus qui permettent de récupérer l’humidité de l’air. Pour dire à quel point il fait sec là-bas ! D’ailleurs les pieds de vignes sont beaucoup plus hauts que chez nous, ils font entre 1m50 et 2m, pour ne pas être trop proche du sol chaud. Ce qui est également pratique pour la récolte qui se fait uniquement à la main !
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider

Retour à la capitale …

On passera notre dernier jour au Chili, à Santiago, puisque c’est de là qu’on prend notre vol pour l’ile de Pâques. On dormira dans une guest house pas trop loin de l’aéroport, pour le côté pratique. Quelle belle surprise ! Alguita, nous accueillera vers 7h du mat, avec un grand sourire et un bon petit déj. On découvrira rapidement qu’elle est Colombienne, installée au Chili avec Willy son compagnon depuis 5 ans. Ils sont tous les 2 adorables et nous donnent pleins de bon conseils pour profiter de Santiago en une seule journée.

En réservant notre 1ère nuit à Papeete, on se rend compte par hasard, qu’on passe une nuit sur l’ile de Pâques, le lendemain ! Nous qui pensions y être pour une journée. Un petit coup de speed vers minuit, car on décolle le lendemain à 8h et les hébergements ne sont pas très nombreux sur l’ile, et supers chers ! On trouvera finalement une chambre, hors budget ! Mais à partir de maintenant et pour les 3 prochaines semaines, on sait que notre budget habituel sera largement dépassé. On essaiera de faire au moins pire ! En même temps, ça serait dommage de ne pas profiter pleinement de cette destination qu’est la Polynésie. Hors « tour du monde », on aurait jamais pu s’y rendre je pense. Donc profitons-en !

Wili nous déposera à l’aéroport. En nous quittant, il nous offre une bouteille de vin chilien et deux drapeaux, pour pouvoir fêter une future victoire du Chili sur l’Allemagne au foot l’après-midi même ?! Vraiment sympa ! Surtout qu’en période d’élection, l’alcool est interdit au Chili 24h avant les élections et ce jusqu’à la fermeture des bureaux de vote. Incroyable cette règle qui apparemment s’applique largement dans toute l’amérique du sud !On aura donc le droit à un dernier petit verre de vin à l’ile de Pâques !

On termine l’Amérique du sud avec des gens qui ont le cœur sur la main. On se fait un dernier  « embraso » (j’ai kiffé ce geste qu’on a eu au brésil et surtout en argentine). Et maintenant direction l’ile de Pâques et ses fameuses statues « MOAIS » …

Pour manger

Restaurant Solaire

Pour se déplacer

Location de vélo chez un couple franco chilien, « Elki Magic » pour faire la vallée d’Elqui.

Pour dormir

« Chez Rita »

Une réponse à “La vallée d’Elqui…”

  1. Did dit :

    Ces jolies photos de vignes et de montagnes rappellent le Pisco St Loup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *