Hoi an, la ville des 1000 lampions

Lorsque nous débarquons à Hoi An, en fin de journée, on est surpris de voir autant de touristes. Il faut dire qu’il y a plus de 30 bus garés le long de la rivière, attendant le retour des touristes chinois et coréens, venus admirer la ville illuminée par des milliers de lampions.

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider

Les maisons coloniales, toutes de couleur jaune, sont magnifiques ! D’ailleurs plus de 800 d’entre elles sont classées à l’Unesco…ça donne une idée ! On prendra plaisir à se balader à pied et en vélo dans cette très jolie ville. On a l’impression d’avoir voyagé dans une autre époque. Un voyage dans le passé, bien sympathique.

 

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider

On retrouve, Myriam, rencontrée au Laos, avec qui on est resté en contact via fb. Sachant qu’on arrivait, elle a gentiment décalé de 48h son billet d’avion pour pouvoir passer une journée ensemble !

On se retrouve au super resto « Baby mustard« , au milieu du village Tra Que. Ce village est réputé pour ses jardins potagers « sans pesticides, avec un arrosage à l’ancienne…. » qui font vivre quelques 1500 personnes, et approvisionnent quasi tous les restos d’Hoi An. Ces jardiniers sont des vrais artistes…ils peaufinent leur petit lopin de terre à la perfection et toujours avec le sourire !

On continuera la balade, vers la plage qui est située à 3kms de la ville. L’occasion de traverser de jolies rizières où l’on adore s’arrêter observer les buffles.

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider

C’est rigolo de voir les bateaux traditionnels utilisés par les pêcheurs, en forme de panier.

Leur origine est encore plus étonnante ! A l’époque où les colons français ont commencé à taxer les pêcheurs, certains ne pouvant pas payer ont trouvé comme solution de créer un bateau qui ne ressemble pas à un bateau pour ne pas devoir payer cette taxe ! Voilà comment sont nés les « basket boats » !

Le soir on mangera quelques spécialités dans un des 600 restos de la ville ! Certains plats ne se mangent nulle part ailleurs au Vietnam.

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider

D’ailleurs la ville est très réputée pour sa gastronomie. Sandrine décide donc d’en apprendre un peu plus et de faire un cours de cuisine.

Cours de cuisine

Le rdv est fixé à 8h. Accompagnée du chef, on enfourche nos vélos pour prendre la direction des fameux jardins potagers, pour y découvrir les légumes locaux tels que la coriandre, le basilic, les aubergines, les salades…bref, beaucoup de ressemblances avec nos potagers finalement ! La manière de les arroser, elle, est bien asiatique !

[one_half]

[/one_half][one_half_last]

[/one_half_last]

On reprend les vélos pour aller au marché local acheter nos ingrédients : porc, mangue, aubergines, herbes fraiches seront dans notre panier !

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider

Puis direction le restaurant où l’on cuisinera des aubergines frites, des pancakes vietnamiens à base de farine de riz, puis un délicieux porc à la cannelle !

[one_half]

[/one_half][one_half_last][/one_half_last]

Mon invité nous rejoindra en fin de matinée pour déguster ces bons petits plats !

La journée, et plus particulièrement le matin, la ville est hyper agréable. Beaucoup de locaux vaquent à leurs occupations, les marchands, les pousse-pousse, les vendeurs en tout genre.

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider
Dès qu’on s’approche du marché central, les rues deviennent plus animées. Commence alors un voyage olfactif …
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider

A la nuit tombée, les touristes se ruent sur les berges de la rivière pour faire une petite balade « so romantic » en bateau et déposer une petite barque de papier joliment découpée dans laquelle on aura déposé une bougie et fait un vœu ! Il y en a des centaines !!

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider

On s’interroge quand même sur le sort de ces petites embarcations qui échouent ….on ne sait trop où ?! Pas très écolo tout ça !

On a aimé se balader dans les ruelles d’Hoi An, même si tout est fait pour le touriste et que ça manque forcément un peu d’authenticité. Mais la magie a quand même opéré !

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider

Pour boire un verre

Au « café des amis » sur les berges de la rivière non loin du marché central. Tenu par un fan de Brassens, parlant très bien français. Ambiance hors du temps ! Ne pas se fier à la serveuse super désagréable, l’endroit est sympa pour boire un café quoiqu’il arrive !

Boire un »vrai » café à l »expresso station » : petit café perdu dans une mini-ruelle. La déco et les cafés sont tops !

Boire une verre de vin en terrasse en regardant les gens déambuler au « Tam tam café« 

Pour manger

Sans hésiter, il faut manger au « Miss ly« . Une institution de Hoi an. Les Wonton sont à tomber, les spring rolls..tout est hyper raffiné ! Un peu plus cher que les restos locaux, mais toujours largement abordables !

Manger un fameux « ban mih » (sandwich baguette vietnamien) à « Ban mih Phuong« . Facile à trouver c’est un petit boui-boui avec une queue devant ! on y va à tout heure !

Pour dormir

L’Hotel « Quynh Chau« . Maison familiale transformée en hôtel. On s’y sent comme à la maison! Toute la famille est aux petits soins. Tout est parfait, propre et classe !! Sans hésiter !!

Pour se déplacer

En vélo pour longer les nombreux canaux qui vous amènent à la mer. Sinon, dans le centre ville à pied !

Une réponse à “Hoi an, la ville des 1000 lampions”

  1. Did dit :

    Je vous souhaite un heureux nouvel Hoi An.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *