Au bout de la rivière Nam Ou, il y a Muang Ngoy !

Après 3h de bus, nous prenons un petit bateau pour accéder à Muang Ngoy, accessible uniquement par bateau. Durant la traversée, on aperçoit des buffles qui se baignent. On s’enfonce de plus en plus au travers de la jungle.

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider

Après avoir trouvé un bungalow sommaire avec une terrasse donnant sur la rivière à 4€ la nuit, on part se balader dans l’unique rue du village.

Ici, comme en Birmanie, les gens se lavent dans la rue, au robinet. Nous somme privilégiés car on a une douche chaude ! D’ailleurs on est étonnés de voir les gens de notre famille se doucher dans la rue, alors qu’ils ont plusieurs bungalows avec douche chaude !

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider

On se fait une petite rando d’1h30 où on traverse les rizières, tout en admirant les villageois récolter le riz.

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider

Un groupe coupe les gerbes, un 2ème fait des petits fagots et un 3ème tape les fagots contre une planche pour faire tomber les grains de riz ! Un travail fastidieux, qu’on essaiera de ne pas oublier, la prochaine fois qu’on cuisinera du riz !

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider

On s’arrêtera dans un village désert, où après avoir mimé notre envie de manger, n réussira à trouver quelqu’un pour nous faire à manger. Une salade de papaye et une omelette accompagné de riz collant pour à peine 2€. On s’amusera avec des enfants qui se regroupent autour de nous. On est une véritable attraction ! On jouera aux dés avec eux… On distribuera quelques savons et shampoings, en échange d’un grand sourire !

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider

On terminera par l’ascension d’une colline dominant le village pour pouvoir admirer les alentours.

Sur le chemin on s’engouffrera dans une grotte qui n’en finit plus. Après 400m dans un noir complet, on fera demi-tour. Il y a énormément de grottes au Laos, Les laotiens s’y réfugiaient pendant la guerre !

Myriam, le retour

Et oui, de nouveau, on croise notre amie, qui finalement, 48h après nous avoir quitté est de nouveau en notre compagnie, pour notre plus grand plaisir !

On pensait se revoir au Cambodge ou au Vietnam, mais on lui manquait déjà tellement, qu’elle nous retrouve assez facilement, comme d’habitude, au restaurant !

France – Laos à la pétanque

Après avoir diné dans un resto sympa, on demande au patron s’il est possible de faire une partie de pétanque. Gentiment, il nous donne rendez-vous le lendemain, pour jouer ensemble, avec sa femme.

3-0 pour le Laos, on s’est fait exploser. Il faut dire que le couple contre qui on jouait, jouent ici depuis qu’il sont petits !

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider

Le patron du resto et sa femme, sont nés ici, et jouent régulièrement, à la pétanque !

Vu de France, perdre contre des laotiens, c’est les boules !!! (hahah, did tu pourras pas la faire celle-là !). Mais la pétanque, comme le badminton, est un sport très pratiqué dans ce pays.

Le plus drôle, c’est que nous avions parié une bière à chaque partie ! car ici au Laos, ça picole pas mal ! A peine une partie terminée, que les bières étaient ouvertes.

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider

On aura passé une belle après midi à jouer et on aura surtout bien rigolé avec Vita, le patron du resto, un mec trop sympa !!

 

De Muang Ngoy à Vang Vieng

Après 1H de bateau, on enchaine, 4H de mini-bus horrible pour Luang Prabang, puis 2h d’attente, et enfin un bus de 7h de trajet à une place

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider

La journée fut interminable. En partant à 9H30, on arrive à notre hôtel à minuit ! Et pourtant la distance, n’est que de 350kms, c’est fou comme les routes sont pourries ici !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Une réponse à “Au bout de la rivière Nam Ou, il y a Muang Ngoy !”

  1. Did dit :

    Alors si maintenant tu fais les blagues pourries à ma place …
    Je m’indigne avec ce rap virulent !

    Tu plaisantes sur les boules
    Sur mes plates-bandes tu roules
    Là c’est sûr tu me saoules
    Ça c’est pas vraiment cool
    J’prends à témoin la foule
    Je vais m’fâcher ma poule
    J’vais t’secouer comme la houle
    Et ton slow boat j’le coule !
    Yo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *